YAP Proposal #54: “Elevage de canard bio” (Malala Onisoa Rakotojaofeno, Madagascar)

canards

Qui suis-je?
MalalaOnisoa-RakotojaofenoJe m’appelle Malala Onisoa RAKOTOJAOFENO et j’ai 30 ans. Je suis une économiste et environnementaliste de formation et actuellement je suis doctorante à l’Université d’Antananarivo (Madagascar).

Je fais partie du réseau YPARD à Madagascar dont je suis même la représentante de mon pays depuis Octobre 2015. Mes domaines d’expertise sont : environnement, changement climatique, économie, développement durable et agriculture.

Depuis 2011, j’ai également intégrer une association de jeune agriculteur dont je suis devenue actuellement la coordinatrice (www.jeuneagrimadagascar.org).

A propos du projet
D’ici 2050, la population africaine va reconnaître un milliard d’habitant supplémentaires. De ce fait, la demande en nourriture va s’accroitre dans quelques décennies. Plus de 300 millions de jeunes seront exposés sur le marché de travail dont 60% sont des ruraux. C’est ainsi que mon projet fut élaborer dans le but de créer un nouveau emploi pour les jeunes ruraux malgaches. Ce projet s’intitule “Elevage de Canard BIO”. Il consiste à mettre en place une ferme de canard rentable et de manière durable. L’objectif est de produire des canards bio et des œufs pour la consommation et de fournir des cannetons issus des méthodes locales, c’est-à-dire avec des couvoirs artisanaux. Un enclos pour l’abri durant la nuit et une petite écloserie seront mise en place pour la production des cannetons. Notons qu’aujourd’hui, la consommation et la demande des produits bio sur le marché à Madagascar sont en forte croissance. La population malgache commence à consommer davantage des produits bios. La production de chair de canard bio sera et répondra donc à l’attente des consommateurs. Poulailler

Localisation du projet
La ferme se localise dans une zone rurale à 15km de la grande ville d’Antananarivo, c’est à dire qu’on n’est pas loin de la demande et du marché. Elle se situe dans une zone marécageuse avec une abondance en eau où les canards y seront durant les journées. Quand les canards peuvent accéder à un grand plan d’eau, ils y trouvent de la nourriture naturelle, notamment les plantes aquatiques; mais ils consomment également des animaux nuisibles (ou prédateurs) comme les grenouilles, têtards, dytiques, larves de moustiques, vers, mollusques, etc. Je tiens à remarquer que la zone en question n’a pas accès à l’électrification, c’est à dire que toutes les activités seront effectuées avec les moyens locaux. Je peux citer comme exemple que le chauffage se fera avec des bois de chauffe, les couvoirs seront fabriqués avec des matières premières locales. Ces dernières pourraient aboutir à l’amélioration de l’économie locale et des environs.

Réalisation du projet
Premièrement, je compte recruter des mains d’œuvres au sein de la communauté locale pour la construction de l’enclos et de l’écloserie. Il y aura un impact socio-économique de plus pour les zones rurales aux alentours car je vais acheter les premiers cannetons (au nombre de 300) et les œufs (au nombre 150) aux accouveurs naturels situés aux périphéries du zone d’implantation. Je devrais également acheter quelques poules (10 poules couveuses) pour l’incubation naturelle. Tout au long du projet, des jeunes et surtout les femmes issus de la communauté locale de la zone rurale concernée seront recrutés pour travailler au sein de la ferme. C’est ainsi que je suis motivée à élaborer ce projet car il y a une création d’emploi pour les jeunes ruraux. Je souhaite pleinement que ce projet va progresser et s’agrandir pour que plus d’emplois pour des jeunes ruraux seront davantage crées.

Les bénéfices prévues
Les canards seront prévus à être vendu à partir de 5 mois et les œufs à partir de 6 mois, c’est-à-dire à partir du début octobre 2016 si je commence le projet après le CGARD3. Je tiens également à remarquer que les œufs ne seront pas tous vendus. Les 1/3 seront couvés pour produire d’autres cannetons, pour assurer la continuité du projet et pour que le projet soit durable.

Planification du budget
Le 1/3 du budget sera consacré à la mise en place des infrastructures telles que l’enclos principale pour l’abri des canards et le petit écloserie pour l’incubation naturelle ; et à l’achat des intrants (cannetons, poules couveuses et œufs). L’autre 1/3 sera pour le fonctionnement de la ferme dont les salaires des employés, achat des matières premières, l’entretien de la ferme et la nourriture des canards. Le dernier 1/3 sera consacré pour la promotion de vente des produits bio (communication, information), pour le transport des produits et à la formation plus performante des employés.

Mes perspectives d’avenir et projections
Les produits bio commencent petit à petit à prendre leur place sur le marché national. La demande s’accroit. D’où, j’essaierai davantage de satisfaire mes clients. Sur ceux, à long terme, je prévois à une certification bio de mes produits et envisage d’élargir les clientèles à l’échelle régionale puis internationale. Ainsi, encore plus de jeunes ruraux seront recrutés car je projette également multiplier par deux ma production d’ici l’année suivante.

Blogpost and pictures submitted by Malala Onisoa Rakotojaofeno (Madagascar) – mrakotojaofeno(at)gmail.com

The content, structure and grammar is at the discretion of the author only.


This post is published as proposal #54 of “YAP” – our “Youth Agripreneur Project”.

The first selection of the winners will be based on the number of comments, likes and views each proposal gets.

As a reader, you can support this speaker’s entry:

  • Leave a comment (question, suggestion,..) on this project in the comment field at the bottom of this page
  • Support the post by clicking the “Like” button below (only possible for those with a WordPress.com account)
  • Spread this post via your social media channels, using the hashtag: #GCARD3

Have a look at the other “YAP” proposals too!
As a donor, support young agripreneurs and sponsor this unique project. Check out the side column for our current sponsors.
“YAP” is part of the #GCARD3 process, the third Global Conference on Agricultural Research for Development.


125 thoughts on “YAP Proposal #54: “Elevage de canard bio” (Malala Onisoa Rakotojaofeno, Madagascar)

    1. belle initiative – est-ce que vous avez déjà étudié la possibilité d’utiliser du biogaz à la place des bois de chauffe pour optimiser l’énergie des déchets et pour protéger également l’environnement?

    2. Félicitation pour le beau projet!!!!!! j’apprécie l’idée d’aider les jeunes ruraux. Bon courage et je souhaite que tu ira plus loin pour le développement de notre pays.

  1. Oui, tout à fait d’accord et pourquoi pas! C’est un très bon projet; mais je vous conseille Madame de mettre à long terme l’idée car de nos jours, on a vraiment besoin de quelques chose bio. Bien plus la valorisation tient compte aussi, comme exemple les engrais, matière secondaire, exportation, etc, …

    1. Merci pour le conseil Energymg, la demande de produit bio sur le marché ne cesse de s’accroître et c’est ainsi que je me suis penchée sur la production bio. Je souhaite vraiment que ce projet soit continuel.

    1. Merci EKEDI EDJENGUELE pour le soutien, oui on a constaté que la demande des produits bio sur le marché ne cesse de s’accroître, c’est ainsi que ce projet fut établi pour répondre à ces besoins .

  2. Projet réalisable et dont les inputs sont disponibles facilement au niveau local

  3. La production des produits bio est une exigence du marché à Madagascar , mais egalement pour les pays de l’océan indien et pourquoi pas en Europe ( à condition que les moyens pour le respect de l’hygiene et le norme HACCP le permettent ) , mais ne serait-ce que pour Madagascar, je pense que le projet serait rentable. Cependant , il faut une étude de marché bien fondé car le coût de la certification Bio reste trés chére à Mada ( je pense que seul l’ECOCERT est agrée pour ce genre de certification Bio ) et parfois le prix de revient des produits bios ne pourrait pas concurrencer les offres dans les marchés informelles . Toutefois , il faut éduquer les consommateurs à éxiger les normes et valoriser les produits BIOs . Je souhaite une bonne reussite à ce projet innovatif .

    1. Oui Fidy APIMADA, les produits BIO commencent à avoir plus en plus de part sur les marchés (national, régional et international). Actuellement, l’ECOCERT est la seule entité, à Madagascar, agrée pour la certification BIO et c’est un peu chère mais on espère toujours pour la suite de vendre des produits certifiés. Je vous remercie pour tous ces conseils.

  4. Je souhaite plein succès a ce projet et je vous prie Madame de vous focaliser d’avantage sur la rentabilité économique,financière et social de votre projet . Je pense qu’il ya lieu aussi d’intégrer votre élevage a l’agriculture si les conditions les permettent pour maximiser vos profits et réduire les charges d’exploitation ( alimentation de la volaille,…)

  5. Super projet, et ce serait d’autant plus intéressant si une telle activité d’élevage BIO était combinée à l’utilisation d’énergies renouvelables plus tard. En tout cas je vous souhaite beaucoup de succès!

  6. Vous pouvez aussi élargir votre projet à produire des foie gras bio, cette filière est peu pratiquée dans notre pays, la concurrence est faible, c’est pour cela que le prix du foie gras est trop cher chez nous

    1. Merci SOPHIE FENOSOA, oui, les foies gras sont assez chers sur le marché, cependant, on espère ultérieurement de produire des foies gras BIOs sur le marché. Du coup, l’offre de foies gras BIOs sur le marché est encore infime.

  7. Bon projet, félicitation. Comme tout projet, il faut tenir compte de la rentabilité et de la viabilité financière. Il faudrait aussi étudier la concurrence vis à vis des autres produits. Pour la certification, c’est ECOCERT qui assure ce service. Le processus de labellisation est aussi à voir.

  8. Bon projet. Il faut analyser la rentabilité et la viabilité financière du projet. Prendre en compte également la certification (très couteux) et le circuit de distribution. Je pense que certains malgaches sont très friands des produits bio maintenant. Le labellisation du produit est aussi à voir.

  9. Un bon projet!peu de personne y a penser,ce qui interesse surtout c’est le côté Bio de l’élevage
    Bonne chance!

  10. C’est un excellent projet pour toi ainsi que pour la population Malagasy. Je te souhaite lesuccès.

  11. Well done Andria, The effort and commitment you’ve put to this project is amazing and inspiring to me. I wish that this work gets the recognition it deserves. Good luck.

  12. Oui, c’est un bon projet. Il faut cependant qu’il génère des avantages positifs pour le développement de notre pays. Madagascar est un pays à vocation agricole, et nos ressources sont inexploitées, malheureusement. Je pense qu’il faudrait trouver des techniques pour accroître la production, ou essayer de faire un élevage intensif, tout en gardant le principe de l’élevage naturel déjà effectué ici. Je te souhaite pleins de succès dans ce projet.

  13. C’est une très bonne idée. Cela donne envie d’investir. Non seulement c’est beneficiant pour les consommateurs mais aussi pour les jeunes ruraux. Vu que Madagascar fait partie des pays les plus pauvres dans le monde, ce projet pourra aider à changer la situation économique du pays.

  14. je trouve que votre projet est très intéressant surtout que la production BIO se fait très rare de nos jours, je vous conseille de préserver dans ce domaine et de continuer dans cette voie. Courage.

  15. Juste un petit astuce, donnez des coquilles d’huîtres concassées à vos canards, ils pondront beaucoup plus d’oeufs naturellement. En plus ils ne sont pas chers à raison de 100Ar le Kg.

    Soyez prudente quand même quant à la sécurisation de ce que vous montez, la plupart des gens ne sont plus honnêtes actuellement. Au rique de vous faire détrousser de tous.

    Bon courage et bonne chance Mme.

  16. Très belle initiative ! Il serait bien dans le long terme de penser à engager et éduquer les femmes et les jeunes, pas comme des employés de la ferme, mais à monter leurs propres fermes en adoptant les mêmes principes Bio. Bonne réussite !

  17. Très bon projet et vraiment facilement reproductible. Je suis d’avis avec Jean Marie, dans la phase de développement tu pourras intégrer l’agriculture à ton projet pour diversifier les sources alimentaires des canards. Bravo et beaucoup de courage

  18. projet realisable et tres indispensable a notre pays pour la valorisation des ressources naturelles,bon courage! “a coeur vaillant rien d’impossible.”

  19. indispensable a notre pays ce projet a fin de valoriser les ressources naturelles,bon courage! “a coeur vaillant rien d’impossible”

  20. Excellente idée !
    Avez vous identifié vos fournisseurs de produits bio ? Y aura t il une labellisation ?
    Bonne réalisation !

    1. Merci Marie Nomena, on a déjà des fournisseurs de produits bio telles que les canetons ; pour la labellisation, on espère que nos produits seront labellisés mais pas dans l’immédiat.

  21. Excellent projet! Vous pouvez aussi élargir votre circuit de distribution!,il faut bien analyser votre plan financier car ce n’est pas facile de financer le besoin de trésorerie de 6 mois.Bon courage!

  22. Bonjour ma grande, l’originalité. de ton activité, élevage des canards est d’autant plus intéressant qu’il ne souffrira pas d’une concurrence directe comme c’est le cas avec l’élevage des poulets importés dans certains pays en développement.
    Je t’y encourage et je te suggèrerai d’adjoindre à ton projet de reboisement qui vous permettra de parer aux effets négatifs de votre utilisation du bois de chauffage.

    Reçois tout mon soutien et bonne chance pour ce projet aux caractéristiques globalement SMART.

    1. Merci beaucoup DJEUKAM Gautier pour l’encouragement et pour le conseil côté écologique du projet. Ca me donne beaucoup l’idée à s’orienter vers l’utilisation de l’energie renouvelable.

    1. Projet intéressant puisque les produits bio sont très convoités actuellement. Une suggestion, prenez en compte l’ utilisation des dindes couveuses pour avoir un meilleur rendement.

  23. hello Feno, je t’encourage beaucoup pour ton projet!! Seulement, il faut que tu précises vraiment ce que tu définis par bio ‘façon malagasy’, en quoi cela diffère-t-il des autres élevages de canards existant qui je pense ne sont pas industrialisés (donc bio aussi, enfin si je ne me trompe pas)… Tu devrais aussi essayer de voir les préférences de tes clients potentiels pour des produits bio, et particulièrement des canards, s’ils savent ce que bio veut dire, …, genre par une petite enquête.

    En tout cas, c’est une très belle initiative, courage courage 🙂

  24. Je te soutiens car je suis sur que tu pourras créer des emplois et des revenus diverses pour notre monde rural qui en a largement besoin

  25. Un très beau projet Feno. Ca promet, étant donné que cela génère de l’emploi, mais aussi contribue à la prospection des produits BIO, la solution pour une bonne santé. Je t’encourage pour question ton projet soit prosper, et s’aggrandisse à l’échelle internationale

  26. c’est un projet tres interessant feno, du fait qu’il cible les jeunes malgaches pour une creation d’emploi. c’est justement l’un des points que nous devrions prendre le plus en consideration. je te souhaite alors plein de succes.

  27. Je trouve que vous avez bien conçu votre projet, et je vous félicite. Pourtant, j’aimerai savoir s’il est vraiment utile de CERTIFIER le produit « Bio » même si c’est vraiment Bio? Parce que je pense que le terme « Certification Bio » n’est qu’une tendance qu’on essaye de vulgariser pour une nouvelle forme de marché.

    1. Merci beaucoup RANDRIAHERISOA Fanilonihoavy pour le soutien, La certification BIO du produit est encore un objectif à long terme mais cela ne nous empêche pas de fournir des produits BIO. D’après des enquêtes que j’ai effectué personnellement, de plus en plus de consommateurs réclament les produits certifiés BIOs même si ces derniers sont un peu plus chers par rapport aux autres produits. Cela signifie que les consommateurs sont prêts à acheter des produits certifiés Bio dans le but de se préoccuper de leur santé et surtout de l’environnement qui continue à se dégrader.

  28. bonne chance Malala ,vous avez un projet très intéressant en choisissant l’élévage canard bio ; .De plus c’est une activité génératrice des de revenus pour les paysans

  29. Bonjour.

    Le projet à l’air intéressant dans la mesure où Madagascar a toujours vécu dans le marché du bio. C’est au niveau international que l’on redevient conscient de l’importance des produits naturellement produit, il y a donc une opportunité à saisir. De plus, le contexte est favorable car le pays a été choisi par les autres îles voisines pour être le grenier de la région. Les Comores, par exemple, sont demandeurs de produits malgaches. Par ailleurs, je trouve que l’approche est bonne, il faut commencer modestement mais toujours voir grand. Faire cependant attention car en grandissant le projet peut perdre son esprit “bio” pour une approche orientée “industrie”. En effet, parfois on néglige la qualité pour la quantité. En outre, la certification est un bonne chose car elle permet d’ouvrir le marché à l’international. Cela a un coût mais il existe des organismes de financement qui sont orientés vers les projets à forts impacts sociaux comme Investisseurs & Partenaires ou encore Blue bees.

    J’ai quand même une petite question: Pourquoi avoir choisi l’élevage de canard? Je pose la question par rapport aux débouchés parce que les gens n’ont pas trop l’habitude d’en consommer tous les jours.

    En tout cas bonne chance!

    1. Merci beaucoup Njaratiana Rakotoniaina. Ce projet a été conçu suite à des petites enquêtes et recherche que j’avais effectué auprès des entités concerneés (jeunes ruraux, le marché de vollaille du centre ville, recherche webographique, consommateurs,…). C’est ainsi que j’ai conclu que l’offre de viande de canard est assez faible par rapport aux viandes de poulet sur le marché. Je pense que c’est l’insuffisance de l’offre sur le marché qui est à l’origine de cette inhabitude à en consommer.

  30. c’est un bon projet hein ! non seulement l’entretien de la vie des animaux mais aussi emploi pour les jeunes (y)

  31. Projet très interessant et prometeur!!
    Belle stratégie pour se différencier des autres styles élevages de canard, bon projet aussi du fait que le comportement de la demande tend vers ce nouveau produit le “BIO”.
    En gros, c’est un projet qui répond au besoin des consommateurs qui dans un futur très proche vont opter pour les produits bio.

    Courage!!

  32. Projet intéressant. Vu que c’est un élevage BIO, je crois qu’une formation sera la bienvenue pour tous paysans, éleveurs désirant faire l’élevage. Comme les autres ont évoqué, la combinaison avec de l’énergie renouvelable telle solaire s’avère importante d’autant plus que le monde rural malgache n’est pas encore électrifié.

  33. Bonjour, je prefere que vous partager la realisation de votre projet, ou en etes vous maintenant. Il y a une structure qui encadre les porteurs de projet comme vous, je vous invite de visiter la mpe.
    Merci

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s