YAP Proposal #135: Entreprise maraichère pour la sécurité alimentaire (Mamadou Barry, Senegal)

Untitled4

Mon nom est Mamadou BARRY, agé de 38 ans et de nationalité Sénégalaise. Après mes études de droit à l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar, j’ai obtenu deux Masters en Ingénieurie Financière et en Entrepreneunariat. Ayant pratiqué l’agriculture alors que j’étais encore tout jeune, j’ai pensé mettre mes compétences au service de l’agriculture pour relever le défis de l’autosuffisance alimentaire et de l’emploi des jeunes en milieu rural.

C’est ainsi, que je voudrais, vous parler de mon initiative qui tourne autour de la production maraichère de produits légumiers.

C’est une entreprise de production maraichère qui exploite tout au moins un hectare de terre et qui emploi 10 jeunes dont 05 permanents. Cette entreprise peut produire sur le marché plus de 10 tonnes de spéculations diverses.

La mise en place de cette entreprise agricole trouve sa justification à travers des intérêts aussi bien personnels, économiques que sociaux. L’emploi n’est pas garanti dans la fonction public aussi bien que dans le secteur privée. Nous faisons preuve d’ingéniosité pour s’auto employer. D’où ce projet qui nous offrira une possibilité d’emploi à la hauteur de nos compétences.

Ce projet va contribuer au développement économique et social de la population sénégalaise à travers la production et la commercialisation des légumes.

Sur le plan économique, ce projet permet de créer de la richesse d’une part et contribue d’autre part au développement à travers la création d’entreprise.

Sur le plan social, notre projet contribue d’une part à la diminution du chômage à travers la création d’emploi, et d’autre part à la satisfaction d’une partie des besoins en légume des populations.

Notre projet met l’accent sur les cultures à cycle court à très grandes rentabilités ; il s’agit du concombre, piment, anis, persil, salade …

C’est un marché porteur, dans lequel, nous avons des possibilités de nous insérer et de produire pour satisfaire la demande du marché en produit légumier.

Le facteur qui limite le plus la production maraichère reste la disponibilité de l’eau en quantité. Il existe plusieurs systèmes pour l’exhaure de l’eau d’irrigation.

Il s’agit :

  • De l’exhaure « manuelle » avec des arrosoirs ou avec des seaux, corde et éventuellement poulie. Ce système d’exhaure demande beaucoup de travail de la part du producteur et donne des quantités d’eau relativement faibles qui ne permettent pas de cultiver de grandes surfaces.
  • L’exhaure « mécanique » se fait à l’aide de pompes.

Les pompes sont entrainées par des moteurs électriques ou à combustion interne (essence, gasoil). Cette exhaure nécessite des investissements de bases parfois très importants et les risque de panne peuvent mener à l’échec d’une production. Ce système de pompage demande une gestion (carburant, pièces de rechange, amortissements) et un entretien rigoureux.

C’est pourquoi, notre projet a opté pour l’irrigation « goutte à goutte » qui assure un approvisionnement constant en petites quantités d’eau autour des pieds des plantes. Avec ce système on réalise d’importantes économies d’eau mais aussi l’engrais peut être dissout dans l’eau.

Si nous avons la chance de bénéficier de ces $5,000, notre projet pourra augmenter sa capacité de production et répondre à la demande du marché. Mais surtout, ce fond permettra à notre projet de pouvoir recruter d’autres jeunes et de contribuer ainsi à la lutte contre le chômage des jeunes.

Les $5,000 vont être utilisés sur trois composantes :

l’acquision de biens d’équipements ( kits d’irrigagtion, la clôture en grillage, les mini forages, les constructions, les outils ) pour $2,500.

Les intrants pour $1,500, constituent la location, la main d’œuvre temporaire, les semences et le matériel végétal, les pesticides, les fumures organiques et minérales.

Les ressources humaines pour $1,000 vont servir d’engager une main d’oeuvre qualifiée et temporaire pour des besoins ponctuels comme le repiquage et la récolte.

Blogpost and picture submitted by Mamadou Barry (Senegal) – barrymodys[at]gmail.com

The content, structure and grammar is at the discretion of the author only.


This post is published as proposal #135 of “YAP” – our “Youth Agripreneur Project”.

The first selection of the winners will be based on the number of comments, likes and views each proposal gets.

As a reader, you can support this speaker’s entry:

  • Leave a comment (question, suggestion,..) on this project in the comment field at the bottom of this page
  • Support the post by clicking the “Like” button below (only possible for those with a WordPress.com account)
  • Spread this post via your social media channels, using the hashtag: #GCARD3

 

Have a look at the other “YAP” proposals too!
As a donor, support young agripreneurs and sponsor this unique project. Check out the side column for our current sponsors.
“YAP” is part of the #GCARD3 process, the third Global Conference on Agricultural Research for Development.


One thought on “YAP Proposal #135: Entreprise maraichère pour la sécurité alimentaire (Mamadou Barry, Senegal)

Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s